anafé
      a
ssociation nationale d'assistance aux frontières pour les étrangers



sommaire des communiqués


COMMUNIQUE

Expulsions, pas de place à bord pour les témoins gênants

19 juin 2003


Le 23 juin 2003 et le 1er octobre 2003 (affaire renvoyée), le tribunal correctionnel de Bobigny jugera deux affaires similaires mettant en cause la réaction légitime de passagers témoins gênants de l’expulsion d’étrangers du territoire français.

Paul ROSNER, Léandre CHEVALIER et Patrick HERMANN seront jugés le 23 juin (13h - 17ème chambre correctionnelle) pour « entrave volontaire à la circulation d’un aéronef ». Ils encourent une peine maximum de 5 ans de prison et 37500 Euros d'amende. Au départ du vol Paris Bamako du 17 avril ils avaient osé protester contre les méthodes musclées employées par l’escorte policière à l’encontre d’expulsés d’origine africaine.

Trois autres personnes seront jugées le 1er octobre (15ème chambre correctionnelle) après avoir également manifesté leur désapprobation lors de l'expulsion de 3 étrangers lors d'un vol Paris-Bamako le 11 décembre 2002.

Ces deux affaires illustrent encore une fois la persistance des méthodes employées par la police aux frontières, privilégiant avant tout l'efficacité des mesures de renvois (cf. rapport Anafé – mars 2003 – Violences policières en zone d'attente). Ce sont ces pratiques que le Ministre de l’intérieur aimerait bien dissimuler, soit par l’emploi de "vols spécialement affrétés" (charters), soit par la répression à l’encontre des passagers qui manifestent leur opposition.

L'Anafé tient à apporter son soutien aux 6 passagers poursuivis par la justice et encourage tous les futurs voyageurs à témoigner sur les conditions l'éloignement des étrangers du territoire français et à protester si ces conditions apparaissent contraires au respect de l'intégrité physique et de la dignité de la personne éloignée.