Retour au sommaire presse

Un "immigré clandestin" âgé de 3 à 5 ans placé en foyer à Strasbourg
AFP | 14.12.04 | 17h12

Depuis trois jours, un petit garçon dont l'âgé est estimé entre 3 et 5 ans et qui dit s'appeler "Landou" est placé dans un foyer après être arrivé dans des conditions mystérieuses à l'aéroport de Strasbourg-Entzheim, a-t-on appris mardi auprès de l'association Themis.L'enfant est arrivé jeudi à Strasbourg en compagnie d'un homme, passeur présumé, d'une jeune femme de 24 ans enceinte de quatre mois et affirmant être originaire de Sierra Leone, d'un garçon disant être congolais et avoir 17 ans et d'une jeune fille qui dit être d'origine comorienne et avoir 14 ans."Le petit est un enfant dont, de toute évidence, on s'est bien occupé. Il est bien élevé, va bien physiquement et moralement. Il parle français et le comprend", a indiqué à l'AFP Josiane Bigot, la présidente de Themis, une association d'accès aux droits pour les jeunes et les enfants désignée "administrateur ad hoc" pour les trois mineurs.Pour Richard Sancho, directeur de Themis, il s'agit d'un "réseau de trafic d'enfants pour les ramener à des gens" en les faisant entrer illégalement en France."Pour chacun des cas, il doit y avoir une raison différente: fuir une zone de guerre, rejoindre un proche...", estime M. Sancho, qui ignore pour l'instant les raisons de la présence parmi ces immigrés clandestins d'un enfant en aussi bas âge."Landou" parlerait également un "dialecte congolais", selon l'adolescent Congolais qui se trouvait en sa compagnie.Selon Mme Bigot, il est assez grand et porte encore des couches la nuit. Il dit avoir "trois ans" et le montre aussi sur ses doigts. "A certains moments, il dit que ses parents sont en France", a indiqué la présidente de Themis.

En zone d'attente de l'aéroport, où il est resté pendant quarante-huit heure, tout comme au foyer pour enfants où il est placé depuis samedi "il n'est pas prostré et se montre assez actif", a expliqué Mme Bigot qui dit toutefois ne pas l'avoir vu sourire. Selon M. Sancho, des tests osseux pratiqués sur les deux autres jeunes ont permis de déterminer que le garçon était bien âgé de 17 ans. Il a été placé en foyer. En revanche, la jeune fille qui disait avoir 14 ans a été déclarée majeure. Elle a été laissé en liberté tout comme la jeune femme de 24 ans. Le passeur présumé a été placé en détention, selon lui.