Retour au sommaire presse

L'humanité, 7 février 2005
société
« Je ne crois pas ce que j’ai vu »

La sénatrice communiste de Seine-Saint-Denis, Éliane Assassi, a visité la zone d’attente de Roissy.

« Tout va très bien, madame la sénatrice », aurait pu chanter l’élue de Seine-Saint-Denis, à son retour de visite officielle de la zone d’attente de l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle. Une visite organisée par les services préfectoraux et guidée par le sous-préfet chargé des aéroports de Roissy et du Bourget. Membre de la commission des lois du Sénat, Éliane Assassi a rejoint les bancs de la Haute Assemblée lors de son dernier renouvellement. Alors que de nombreux témoignages ont, ces dernières semaines, confirmé les traitements indignes des personnes non admises sur le territoire français, la sénatrice a assisté à une parodie des droits de l’homme.

« Lorsque je suis arrivée, j’ai cru être dans un cinq étoiles. Le ménage venait d’être terminé et le sol était encore mouillé. Soixante-deux personnes étaient signalées dans la zone, je n’en ai aperçu qu’une dizaine. La salle des cabines téléphoniques était vide, tout comme les chambres. Deux femmes regardaient la télé dans la salle de jeux pour les enfants. J’ai voulu voir l’hôtel où sont hébergés les mineurs, comme par hasard, il n’y en avait pas ce jour-là. Bref, on m’a fait visiter un endroit idyllique. J’ai eu l’impression d’être prise pour une idiote. Je ne crois pas ce que j’ai vu », confie la parlementaire communiste qui n’entend pas en rester là. Face à cette mascarade, cette duperie, comment, en cette période de triste commémoration, ne pas évoquer les visites officielles des camps de concentration, à la sortie desquels les associations humanitaires n’avaient rien trouvé à redire ? Comment ignorer le témoignage récent et saisissant de la journaliste Anne de Loisy qui, après six mois passés comme médiatrice de la Croix-Rouge à Roissy, vient de publier Bienvenue en France ! (lire l’Humanité du 26 janvier) L.T.